65433870_363734894331794_1528082048894369792_n.jpgtoa-heftiba-216580.jpg

Elégance

Rimbaldienne

Qui sommes-nous?

Rimbaldienne est né en 2017. En fait, au début, la boutique a été créée sous le nom « Alinéa ».
 (Si connaître la raison du changement vous tente, n’hésitez pas à nous lire par ici)


Alicia Perugini, sa créatrice, veut alors proposer, via une boutique physique, un concept de magasin mélangeant vêtements, décoration et lifestyle. Un « concept store ». Un peu comme ce qui se fait chez nos voisins nordiques super cool. Une boutique un peu différente donc, proposant des marques peu ou pas connues à Liège qui se démarquent par une vraie identité. Rimbaldienne (« Alinéa ») propose rapidement de nombreuses références qui se démarquent par leur style hétéroclite, leur détail insolite, leur simplicité aussi, bref des pièces qui se suffisent à elles-mêmes. Rimbaldienne ne propose donc pas vraiment un style en particulier. Plutôt un style modulable en fonction des coups de coeur d’Alicia.
Alicia installe son concept sur la Place Xavier-Neujean, une place où les good vibes et la coolitude sont en cohérence avec le projet.

Un univers

Un concept-store dynamique

Vous l’aurez compris, Rimbaldienne est un univers plus qu’une boutique. D’ailleurs, dans la boutique, vous vous sentirez vite comme à la maison (enfin, on l’espère). L’univers cosy et chaleureux permettent ce sentiment de plénitude mais c’est surtout parce que vous y croiserez Alicia faisant mille choses en même temps, bavardant avec tout le monde tout en tenant son baby sur la hanche, pensant aux prochains évènements un café à la main mais aussi Sara, prodiguant ses conseils justes et pleins de bienveillance, peut-être avec un bout de chocolat en bouche (ou une gaufrette fourrée, selon son humeur). Vous vous y croiserez surtout vous, nos clientes d’amour.


mock-rimbaldienne-card.jpg66848167_371011806937436_6718924856496226304_n.jpg

Tendances

FDCA6D8C-09AB-4C38-8BFB-E1BEEAD63686.JPG67177848_372445676794049_1346041689709477888_n.jpg

Ensemble

La boutique

A la boutique, ça travaille, ça rigole beaucoup, ça boit un petit verre de moelleux venant du Bistr’ô d’en face le vendredi vers 17h30, ça travaille aussi - et surtout. C’est également un lieu où l’on vous reçoit lors de nos afterworks ou nos nocturnes, un lieu où l’on prépare les défilés, où l’on parle avec vous, où l’on découvre vos envies et où l’on écoute vos avis toujours constructifs. Un lieu où vous pouvez essayer nos sélections, essayer des pièces vers lesquelles vous ne seriez peut-être pas allées mais que vous testez parce que vous nous faites confiance, une ambiance familiale où la sincérité et la transparence sont les 2 piliers.

L'équipe

Alicia

Je me suis dit que me présenter en disant que j’étais fan de mode était un peu, comment dire, évident pour la fondatrice d’une boutique de fringues, non? Pourtant, comment ne pas évoquer cette passion lorsque j’explique la raison de la naissance de Rimbaldienne et mes motivations. Disons que je suis une fille qui aime passionnément la mode mais pas que. Ma passion première, c’est la littérature. La lecture et les expositions aussi. Ce côté littéraire, je le dois à mes études : romaniste de formation, j’ai toujours été guidée par les beaux mots, les phrases qui sonnent justes et le souci du détail langagier. Cette passion première, je devais la retrouver dans le nom même de la boutique. « Rimbaldienne », une ode à Rimbaud, un nom aux accents bohèmes. Une évidence. Ce nom sonnait encore plus juste qu’ « Alinéa », nom sous lequel la boutique a ouvert ses portes.

Les voyages, l’entrepreneuriat, la création, les rencontres sont autant d’éléments qui guident également ma vie et m’inspirent.

Je suis le type de personnes un peu curieuse et hyperactive : toujours en quête de connaissances nouvelles, j’ai décidé de me lancer dans un master supplémentaire en cours du soir aux HEC après les Romanes. Probablement déjà l’envie de monter ma petite affaire, sans que je ne m’en aperçoive. Et puis, en 2017, après 2 ans de gestation et la visite d’un petit local situé Place Xavier-Neujean, l’envie d’entreprendre a été la plus forte. 2 mois pour concrétiser ce projet mais aussi pour modifier, moduler cet espace. Avec des cours à préparer pour la rentrée. Hyperactive je vous dis! Le concept store a ouvert en août 2017 avec l’envie de vous proposer des pièces différentes, en petite quantité et de marques peu ou pas connues à Liège.

Cette boutique me fait vivre probablement les plus belles émotions de toute ma petite vie. Voir la boutique évoluer, grandir est un sentiment indescriptible. Sans le soutien de mes proches, cela aurait été impossible. Et sans Sara, qui évolue au sein de l’équipe depuis plusieurs mois maintenant (hellooooo Sara #dreamteam). Bon, il est temps de vous laisser, Sara m’appelle pour l’apéro !

65433870_363734894331794_1528082048894369792_n.jpgtoa-heftiba-216580.jpg

dreamteam

65433870_363734894331794_1528082048894369792_n.jpgtoa-heftiba-216580.jpg

Sara

Hola! Moi, c’est Sara, j’ai 25 ans, et je suis la petite brune que vous voyez au magasin depuis un peu plus d’un an. Un an à travailler comme étudiante, un an pour m’attacher à la boutique, pour la voir évoluer, un an pour m’y sentir bien, un an pour créer des liens indélébiles, sincères et remplis d’amour avec Alicia, sa maman, Elsa, un an pour savoir que je voulais y rester, un an pour savoir que je ne voulais être nulle part ailleurs.

Après quelques bonds au plafond quand Alicia m’a proposé de rester, j’ai fini mon master en graphisme en juin 2019, et trois mois plus tard, je commençais ma vie d’adulte dans cette boutique, ce petit havre de paix chaleureux qui ne cesse de bouger et de me surprendre. La mode, la comm, le partage, les rencontres, les événements, c’est ce qui me fait vibrer, ce qui me donne le sourire, et c’est désormais mon quotidien, et ça, c’est vraiment cool, et ça facilite le réveil le matin, on va pas se mentir. Chez Rimbaldienne, c’est la dreamteam, ça bosse, et ça bosse beaucoup, mais dans le meilleur mood possible, j’en apprends un peu plus chaque jour, j’évolue avec la boutique, et ça, ça n’a pas de prix.

Vous l’aurez compris, je suis un peu trop fan de mon boulot, et je ne pensais pas arriver à si bien conjuguer épanouissement et travail. Bon, je vous laisse, il est 17H30, c’est l’heure de l’apéro.